VUE SUR LE NET, LES MEDIAS FRANCAIS…

Vous pouvez placer ici, en commentaire, des articles ou des morceaux d’articles
(avec leurs liens) qui vous apparaissent intéressants pour ce blog.

Ils  resteront visibles tels que vous les aurez présentés,
et pourront éventuellement être traités pour générer une publication.

Bonne journée…

Made in France…

Derniers commentaires :

Pour 2014, un hôtel en France interdit aux touristes chinois…

http://madeinfrance.unblog.fr/2010/08/20/vue-sur-le-net-les-medias-francais/comment-page-8/#comment-3830

74 Réponses à “VUE SUR LE NET, LES MEDIAS FRANCAIS…”


1 2 3 8
  • Au Cameroun, les cours de chinois font le plein

    (De Yaoundé) Depuis l’implantation du premier institut Confucius d’Afrique au Cameroun, les centres culturels chinois ne désemplissent pas sur tout le continent. A tel point qu’à Yaoundé, la capitale camerounaise, l’établissement peine à répondre à la demande. Enquête.
    [...]

    Aujourd’hui, la structure a fait des émules : sept pôles ont été créés à travers le pays, regroupant près de 2 000 étudiants.

    Pauline Zang Atangana affirme :

    « Nous sommes submergés. Aux businessmen s’ajoutent des cadres de l’administration camerounaise et d’autres professionnels du secteur privé, ainsi que des étudiants issus de diverses universités et le personnel de santé travaillant avec les équipes médicales chinoises. »

    Sur les huit professeurs de mandarin de l’Institut Confucius de Yaoundé, cinq sont originaires de l’empire du Milieu, alors que trois autres sont des Camerounais. Première femme enseignante de chinois au Cameroun, Pauline a obtenu une bourse du gouvernement de Pékin dès 1998, pour aller se former en Chine pendant deux ans.

    Maurice Tchouta, un jeune Camerounais, explique :

    « Depuis l’enfance je suis fasciné par les bandes dessinées et la culture orientale, mais je vais surtout m’inscrire à l’Institut Confucius, à la rentrée prochaine, pour ensuite suivre des études de médecine en Chine. »

    Une ambition partagée par de nombreux autres diplômés. Chaque année, l’Etat chinois octroie un nombre réduit de bourses d’études, surtout destinées aux élèves du centre culturel et à ceux de l’Iric, dont plus de la moitié ont choisi le mandarin comme langue étrangère, au détriment de l’allemand, du français, de l’anglais ou de l’arabe.

    De fait, l’investissement de plus en plus massif des entreprises chinoises au Cameroun est un puissant facteur de motivation pour les locaux. Ebénézer Djetabe, fraîchement diplômé en génie civil, analyse :

    « Cette année encore, les Chinois vont réaliser une dizaine de nouveaux projets au Cameroun. Pour espérer un contrat de travail avec ces entreprises, il faut sans doute parler un peu de chinois.

    Vu le nombre de chantiers en cours, il est clair qu’il faudra vite recruter d’autres traducteurs. Il s’agit d’une opportunité d’emploi réelle pour les jeunes. »

    Un argument partagé par de nombreux anciens étudiants de langue chinoise à l’institut Confucius de Yaoundé.

    Désamour du français
    Consciente de l’offensive linguistique chinoise, certaines organisations internationales s’activent pour promouvoir d’autres langues. Comme l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) qui implante des campus numériques francophones dans ses Etats membres.

    Alexis Kwontchié, responsable du campus numérique de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) de Yaoundé, précise :

    « Ces structures visent l’appropriation par les étudiants des technologies de l’information et de la communication (TIC) par le biais de formations scientifiques et techniques. Et servent aussi à assurer la diffusion du français. »

    Mais ce dernier reconnaît que nombre d’étudiants non boursiers abandonnent en cours d’année, faute de moyens : ces formations coûtent plus d’un million de francs cfa [un peu plus de 1 500 euros, ndlr].

    Un désamour du français qui trouve aussi ses racines dans la politique d’immigration choisie de l’Hexagone, qui ferme de plus en plus la porte aux étudiants et jeunes diplômés. Ceux-ci se tournent naturellement vers de nouveaux débouchés, comme la Chine.

    Selon le site internet Sinofrance, plus de 20 millions d’étrangers apprennent aujourd’hui la langue chinoise dans le monde.

    http://www.rue89.com/chinatown/2010/08/18/au-cameroun-les-cours-de-chinois-font-le-plein-162869

    18/08/10

  • Jean-Vincent Placé: «C’est la fin des bisbilles»

    POLITIQUE – Le n°2 des Verts estime qu’il est temps de parler du fond…

    C’est l’un des très proches de Cécile Duflot. «Son homme de main», disent ses meilleurs ennemis, qui n’hésite jamais à dézinguer quand il estime devoir le faire. Au risque de créer des polémiques, notamment avec Daniel Cohn-Bendit.


    http://www.20minutes.fr/article/588995/politique-jean-vincent-place-c-est-la-fin-des-bisbilles

  • 4 nouveaux internationnaux japonais en Europe
    http://jleagueblog.ultrapat.com/?p=669

  • « Nicolas Sarkozy et François Fillion ont félicité avec «reconnaissance» et «admiration» jeudi les deux français. Selon le chef de l’Etat, «la communauté française des mathématiciens illustre à merveille la très grande qualité de la recherche fondamentale en France. »
    http://www.20minutes.fr/article/588775/culture-la-medaille-fields-decernee-a-deux-francais

  • Deux sorties de crise en lice, et le yuan comme arbitre
    É-U et UE tentent de sortir de la crise par deux méthodes différentes qui présentent des inconvénients et des avantages opposés. Lesquels ? Que devient le yuan dans tout ça ?

  • Bonjour

    Je viens de découvrir cet astrophysicien:

    http://www.trinhxuanthuan.com/indexfr.htm

1 2 3 8

Laisser un Commentaire




jean's blog |
Agrocarburants, un réel inv... |
Un pékin dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Salles la Source - le lien -
| découvrir la nouvelle
| des sujets et des opinions