• Accueil
  • > Remedes du monde pour le pays de l'absurde

Archive pour la Catégorie 'Remedes du monde pour le pays de l’absurde'

Page 2 sur 4

LES FEMMES LES PLUS RICHES? LES CHINOISES…

Plus de la moitié des 20 femmes les plus riches du monde sont chinoises, et leur fortune dépasse en moyenne celles de la présentatrice américaine Oprah Winfrey ou de l’écrivain britannique JK Rowling, selon la liste du magazine chinois Hurun. Toutes ces femmes ont amassé leur fortune elles-mêmes, et non grâce à leur famille, selon le magazine. « Il n’y a aucun autre pays qui approche la Chine en termes de femmes qui ont fait leur fortune elles-mêmes. Elles dépassent les autres pays de plus d’une tête », a déclaré Rupert Hoogewerf, fondateur et compilateur de la liste de Hurun.

La fortune moyenne des 11 Chinoises les plus riches atteint 2,6 milliards de dollars, contre 2,3 milliards pour celle d’Oprah Winfrey, selon Hurun. JK Rowling, auteur de la série des Harry Potter, arrive 20e avec un milliard de dollars. Les trois femmes les plus riches de la planète sont toutes chinoises : la reine du papier recyclé Zhang Yin, 53 ans, qui possède une fortune évaluée à 5,6 milliards de dollars, est suivie par Wu Yajun, du groupe immobilier Longfor Properties avec 4,1 milliards de dollars. À la troisième place avec quatre milliards de dollars se trouve Chen Lihua, 69 ans, à la tête du conglomérat Fuhua, qui est notamment présent dans la logistique portuaire et dans le secteur de l’énergie.

Politique de l’enfant unique

La première non-Chinoise arrive quatrième : il s’agit de l’Espagnole Rosalia Mera qui dirige le distributeur de prêt-à-porter Zara. Selon Rupert Hoogewerf, le succès des Chinoises est en partie dû à la politique de l’enfant unique et au rôle prépondérant joué par les grands-parents dans l’éducation des enfants en Chine, qui laisse aux femmes plus de temps qu’ailleurs pour se consacrer à leurs activités professionnelles. « Cela fait une énorme différence », selon Rupert Hoogewerf, qui ajoute que la société chinoise a depuis longtemps l’habitude de voir les femmes travailler.

Le Chinois le plus riche, un homme, s’appelle Zong Qinghou, fondateur du producteur de boissons non alcoolisées et de laitages Wahaha, avec une fortune personnelle estimée à 12 milliards de dollars.

12/10/10

http://www.lepoint.fr/economie/plus-de-la-moitie-des-20-femmes-les-plus-riches-du-monde-sont-chinoises-12-10-2010-1248004_28.php

Voir aussi : « Milliardaires chinoises » dans Sept à huit
http://www.wat.tv/video/milliardaires-chinoises-1ov7q_2flv7_.html

(rediffusé sur TF1 le 21/11/10)

LE DEFI DE HOURTH…

A voir : le reportage « Le défi » de l’émission Sept à huit.
http://www.wat.tv/video/defi-378kp_2flv7_.html

21/11/10

Revoir Hourth au concours Incroyable talent :
http://madeinfrance.unblog.fr/2008/10/09/hourth-incroyable-talent-made-in-france/

03/10/08

LE RECENSEMENT DES CHINOIS PAR JEREMY FERRARI…

Image de prévisualisation YouTube

17/11/10

« L’ASIATIQUE » ET « LA DIVERSITE »…

 

Le coup de gueule de Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction de Respect mag :

« Ce jour-là un important Groupe du Service Public réunit à l’Unesco (quand même !) une tribune conséquente (pas moins de 11 participants) pour disserter place des minorités devant un public attentif et nombreux. On arrive, on s’installe, la tribune est encore vide, le présentateur attend, sourire aux lèvres. Jusque-là tout va bien. Mot de bienvenue (normal), remerciements. Introduction de la thématique : comment représenter chacun (et chacune bien sûr, mais là c’est moi qui interprète).

Place aux conférenciers : patrons de médias, journalistes, citoyens engagés, sociologues, 11 à se presser sur la petite estrade. Aujourd’hui on affiche la diversité, donc, sur le podium, tous sont noirs et arabes. Mon voisin, asiatique, fait grise mine : il devra attendre un autre colloque. Ils sont tous là? Oui, tous, on peut commencer. Mais, tout d’un coup, apparaît un problème à certains dans la salle (et surtout certaines)… Euh, y’a comme une erreur, un oubli (?), quelque chose d’absurde, vous voyez? Non? Vraiment pas? Cherchez bien… 11 costumes, 11 cravates (bon en version décontract’ aussi), 11 caleçons, 11 mecs, 11 keums, 11 messieurs, 11 bonhommes… 11 hommes quoi ! 11 sur… 11. Ils se saluent, se sourient, se congratulent, se contredisent, « s’entrecomplètent ».. « J’aime moyennement le mot diversité » nuance l’un d’entre eux, « je préfèrerais… »

Là, une femme lève la main (quelques quinquas dans la salle ont une pensée émue pour le MLF qui aurait, il y a 30 ans, torpillé l’estrade). Donc la dame lève la main. Généreusement, l’animateur lui donne la parole. « Je trouve étrange d’entendre parler diversité à la tribune avec seulement la moitié du monde représentée » (Mao disait « moitié du ciel », paix à son âme). Chuchotements dans la salle. Et là, une deuxième femme lève timidement la main. « Euh, moi, j’étais prévue. D’ailleurs je suis sur le programme (bruit de papiers froissés : tout le monde vérifie). Mais… on m’a oubliée ».

Et après quelques plates excuses, le fil reprend! Ces messieurs continuent comme si de rien n’était. Mon voisin asiatique regarde la dame avec un sourire solidaire. Le colloque se poursuivra. A l’accueil, tout le monde est content. Place aux petits fours. « Les choses progressent, quand même » commente un invité à l’hôteSSE. Oui, c’est sûr… Et une coupe de champagne, ça aide toujours! « 

Tribune parue sur Auféminin.com

http://www.respectmag.com/2010/11/10/la-recherche-de-nouveaux-hommes-4514

10/11/10

G2 : RAP BATTLE HU JINTAO VS BARAK OBAMA…

Image de prévisualisation YouTube

10/11/10

VICTOIRE PAR L’INSTRUCTION DES ENFANTS D’ASIATIQUES…

lesenfantsdasiatiques.jpg

Pour les chercheurs, la culture d’origine, la valorisation de la réussite, ou encore la calligraphie semblent contribuer au succès des enfants d’Asiatiques. (Crédits photo: Patrick Bernard/AFP)

 » Dis-moi qui sont tes parents, je prédirai ton destin, semble dire l’enquête Trajectoire et Origines (TEO), qui s’appuie sur un large échantillon d’immigrés et d’enfants d’immigrés. Les statistiques présentées ce mardi par l’Ined sont implacables. Les enfants d’Asiatiques connaissent une éclatante réussite scolaire. La moitié des femmes descendantes d’Asiatiques (entre 18 et 50 ans) sont diplômées du supérieur contre 37% pour l’ensemble des Françaises. Les hommes survolent également les classements, avec près de 47% de diplômés du supérieur.

Aux États-Unis, les chercheurs analysent les performances des Sino-Américains depuis des années. La culture d’origine, la valorisation de la réussite, notamment financière, ou encore la calligraphie semblent contribuer à leur rayonnement, selon Peter Kwong, professeur à l’université de Hunter, à New York. En France, les démographes se penchent tout juste sur la réussite des enfants de Vietnamiens, Laotiens, Cambodgiens, de Chinois… Ils semblent échapper au déclassement souvent subi par leurs parents.

Car la migration a son cycle, observé dans tous les pays: la première génération peine à valoriser ses diplômes, perd en statut social. Les enfants rattrapent la société d’accueil. La troisième génération émerge vraiment. »

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/10/19/01016-20101019ARTFIG00648-la-formidable-reussite-scolaire-des-enfants-d-asiatiques.php

20/10/10

ALEX NGUYEN : ONE MAN SHOW MADE IN FRANCE…

Image de prévisualisation YouTube

06/09/09

« Bonjour !

Si vous voulez venir découvrir le one man show d’un Nguyen, venez voir le spectacle “Alex Nguyen dans comment Stefan Edberg a changé ma vie” tous les vendredis à 20h au theatre LE LIEU (41 rue de trévise).

Entrée GRATUITE et sortie en libre participation.

http://www.billetreduc.com/31555/evt.htm      »

28/09/10

HONGYAN PI, LA REFERENCE DU BADMINGTON FRANCAIS…

hongyanpi.jpg

A quelques jours du coup d’envoi des championnats du monde de badminton, qui pour la première fois se déroulent à Paris, la meilleure chance de médaille tricolore et actuelle n°5 mondiale, Hongyan Pi, est impatiente à l’idée de se frotter aux meilleures spécialistes du genre. [...] Je vis ici, à Paris, et joue avec l’équipe de France depuis longtemps (2003, ndlr). Je suis très fière de pouvoir jouer sous les couleurs de la France. [...]L’objectif est d’aller chercher une médaille.

Vous avez une revanche à prendre aussi après les Jeux Olympiques de 2008 (battue en quarts de finale par Zhang Ning, la futur lauréate du tournoi et tenante du titre, sur le score 21-19 au troisième set, ndlr) ?
J’étais bien préparée pour cette compétition, mais j’ai mal joué en quart de finale. La fille qui m’avait battue à Beijing a arrêté depuis.

Vous pensez le titre accessible ?
Les adversaires ont changé, les anciennes ne sont plus là. C’est vrai que les Chinoises restent très jeunes et que la Danoise Rasmussen est très forte. Tout dépendra de moi. [...]

Vous ressentez cette impression d’être le fer de lance du badminton français ?
Aujourd’hui, il manque des professionnels et des têtes d’affiches. Brice (Leverdez, n°1 français, ndlr) et Matthieu (Lo Ying Ping, ndlr) ont beaucoup progressé, et je pense que des jeunes arrivent et sont assez remarquables. Il y a un bel avenir. Il faut garder cette bonne base. Le badminton est très peu médiatisé en France à l’inverse du continent asiatique. Paris organise ces championnats, c’est bien pour la communication et la presse. Cela peut permettre d’attirer de nouveaux licenciés malgré le manque de connaissances du haut niveau.

Qu’en est-il justement à propos de ce public français ?
Les Français ont une image pas très professionnelle du badminton. Ils le voient plus comme un sport de loisir. Ce sont surtout les licenciés qui assistent aux matches. Beaucoup de places ont été vendues pour ces championnats et c’est bien pour notre sport. Le public voit bien le jeu, il appréciera la vitesse grâce à la proximité des gradins. La présence de la télévision serait bien pour diffuser les matches à tout le monde (Eurosport est le diffuseur officiel de la compétition, ndlr). Le badminton manque de diffuseurs en France.

En quoi le public français est-il différent du public asiatique ?
Le public français soutient tout le monde. Là-bas, les Asiatiques supportent beaucoup plus leurs joueurs, et rendent donc la tâche des visiteurs beaucoup plus difficile.

Source : sports.fr

20/08/10

VUE SUR LE NET, LES MEDIAS FRANCAIS…

Vous pouvez placer ici, en commentaire, des articles ou des morceaux d’articles
(avec leurs liens) qui vous apparaissent intéressants pour ce blog.

Ils  resteront visibles tels que vous les aurez présentés,
et pourront éventuellement être traités pour générer une publication.

Bonne journée…

Made in France…

Derniers commentaires :

Pour 2014, un hôtel en France interdit aux touristes chinois…

http://madeinfrance.unblog.fr/2010/08/20/vue-sur-le-net-les-medias-francais/comment-page-8/#comment-3830

2 FRANCAIS LAUREATS DE LA MEDAILLE FIELDS…

ngobaochau.jpg 

 cdricvillani.jpg

La médaille Fields, considérée comme le « Nobel des mathématiques », a été décernée aujourd’hui à deux Français Cédric Villani et Ngo Bao Chau, d’origine vietnamienne, ainsi qu’à l’Israélien Elon Lindenstrauss et au Russo-suédois Stanislav Smirnov, selon les organisateurs.

 Les prix ont été remis aux lauréats par le président indien Pratibha Patil à l’ouverture du Congrès international des mathématiciens (CIM) 2010 qui doit réunir plus de 3.000 mathématiciens du monde entier à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 27 août à Hyderabad, dans le sud de l’Inde.

L’Union Mathématique Internationale (IMU) décerne la médaille Fields, une distinction très prisée, tous les quatre ans depuis 1936, à plusieurs mathématiciens ayant moins de 40 ans au début de l’année concernée, à l’occasion du CIM.

Cédric Villani, 36 ans, directeur de l’Institut Henri Poincaré (IHP) à Paris depuis juillet 2009 et professeur à l’Ecole normale supérieure de Lyon, est récompensé pour des travaux portant notamment sur « l’amortissement de Landau » et l’équation de Boltzmann, physicien et mathématicien autrichien de la fin du 19e siècle.

M. Villani, qui considère sa récompense comme « un encouragement à poursuivre », à « continuer d’explorer » différentes voies des mathématiques, a cherché à comprendre plus finement le comportement de gaz ou de plasmas. « Il s’agit d’être mieux armés pour, par exemple, programmer des simulations sur ordinateur de ces équations ».

Ngo Bao Chau, 38 ans, né en 1972 à Hanoi et naturalisé français en 2010, qui enseigne à l’université de Paris-Sud, a reçu la médaille Fields pour sa démonstration, en 2008, du « Lemme fondamental », une conjecture formulée en 1987.Récemment vérifiée par les experts du domaine, cette démonstration de plus de 150 pages a été citée en décembre dernier dans le magazine Times « comme l’une des dix plus belles découvertes scientifiques de l’année », rappelle l’université de Paris-Sud dans un communiqué.

[ Complément d’information  issu de la page Wikipédia de Ngô Bào Châu :
Il devient membre du CNRS à l’Université Paris-Sud de 1998 à 2005. Il y soutient son habilitation à diriger des recherches (HDR) en 2003.En 2004, Ngô Bào Châu et Gérard Laumon ont reçu le Clay Research Award pour leur preuve du lemme fondamental pour les groupes unitaires. En 2008, Châu a annoncé une preuve du lemme fondamental pour les algèbres de Lie.Avec ces succès, Châu est devenu le plus jeune professeur au Vietnam. En 2010, il travaille à l’Institute for Advanced Study de Princeton, et il accepte un poste de professeur en mathématiques à l’Université de Chicago à partir du mois de septembre. ]

Ce palmarès 2010 porte à 11 le nombre de lauréats français sur les 52 médailles Fields décernées depuis 1936, ce qui « conforte le deuxième rang mondial de la recherche mathématique française », se sont félicités plusieurs organismes de recherche français (CNRS, ENS, UPMC).

Source : Le Figaro

Merci à Kithy

19/08/10

1234



jean's blog |
Agrocarburants, un réel inv... |
Un pékin dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Salles la Source - le lien -
| découvrir la nouvelle
| des sujets et des opinions