• Accueil
  • > Recherche : beau asiatique

Résultat pour la recherche 'beau asiatique'

RACISME ANTI-CHINOIS ET POLITIQUEMENT CORRECT…

Aux questions : qui sont les racistes anti-chinois ou anti-asiatiques? Comment oeuvrent-ils? Selon quelle logique, quelle idéologie, dans quel système?  Qui leur permet d’agir? l’article de Louis Haushalter  permet de formaliser des réponses, de faire un point :

« En France, rire «des jaunes», faire des jeux de mots sur leur apparence physique ou brandir la «menace» chinoise ne soulève pas l’indignation générale.

 Dans sa chronique économique du 16 mars, le journaliste Jean-Louis Gombeaud parle de la Chine qui va se mettre à exporter des TGV. Et conclut par cette phrase: «Rien à faire, les Chinois ne se sentent plus bridés», provoquant les rires dans le studio de RTL. Même prononcée sur un média national, ce genre de remarque est passée comme une lettre à la poste. Après tout, il ne s’agit que d’une blague potache comme il s’en dit tant dans la vie quotidienne. Pourtant, Jean-Louis Gombeaud aurait-il osé la même boutade –portant sur l’apparence physique– s’il avait parlé des habitants du Maghreb ou de l’Afrique subsaharienne? »


« Le 20 juin dernier, plus de 8.500 personnes, pour la plupart issues de l’immigration asiatique, avaient manifesté à Belleville pour dénoncer des violences de plus en plus fréquentes subies par leur communauté. Les associations avaient alors évoqué des «fantasmes» sur les Chinois plutôt que des agressions racistes. Pourtant, «la population chinoise à Belleville mais aussi dans d’autres quartiers comme Aubervilliers est victime de violences justement parce qu’elle est chinoise», affirme Olivier Wang, secrétaire de l’Association des Jeunes chinois de France (AJCF). Le racisme anti-chinois est même «un phénomène qui augmente, affirme-t-il: il y a de plus en plus de violences et de stigmatisations».
Il convient cependant de distinguer le racisme violent mais marginal d’un sentiment d’hostilité plus latent qui grandirait depuis peu dans la société française, alors que les premiers immigrants chinois sont pourtant arrivés il y a plus d’un siècle. Emmanuel Ma Mung constate une évolution:

«Il se produit depuis quelques années un changement dans les représentations que la société française peut avoir des Chinois. Auparavant, c’était un groupe sans histoire, sans problème, qui ne faisait pas parler de lui. Aujourd’hui, on a un changement progressif qui est un concours de phénomènes assez compliqués.» »

« Alain Jakubowicz maintient que le racisme anti-chinois ne constitue pas l’un des grands problèmes à venir. D’abord parce que la population chinoise arrivant en France est plutôt «de qualité»: «Si l’on avait des boat people, mon approche serait évidemment différente.» Ensuite parce que ce type de racisme n’a pas de fondements idéologiques ou historiques, il est plutôt conjoncturel: ce ne sont pas des théories sur la supériorité d’une race ou les mauvais souvenirs de la colonisation qui le justifient, mais plutôt une méfiance envers la population d’une nouvelle grande puissance dont on sait finalement peu de choses. Or, «l’ignorance est l’un des terreaux sur lesquels le racisme se développe».

C’est pourquoi Alain Jakubowicz n’est pas très inquiet pour «les jaunes». «Le tiercé gagnant de la lutte contre le racisme reste les « valeurs sûres » que sont la communauté arabo-musulmane, les noirs et les juifs», sourit le président de la Licra.  »

 http://www.slate.fr/story/31567/racisme-anti-chinois

18/12/10
 

HONGYAN PI, LA REFERENCE DU BADMINGTON FRANCAIS…

hongyanpi.jpg

A quelques jours du coup d’envoi des championnats du monde de badminton, qui pour la première fois se déroulent à Paris, la meilleure chance de médaille tricolore et actuelle n°5 mondiale, Hongyan Pi, est impatiente à l’idée de se frotter aux meilleures spécialistes du genre. [...] Je vis ici, à Paris, et joue avec l’équipe de France depuis longtemps (2003, ndlr). Je suis très fière de pouvoir jouer sous les couleurs de la France. [...]L’objectif est d’aller chercher une médaille.

Vous avez une revanche à prendre aussi après les Jeux Olympiques de 2008 (battue en quarts de finale par Zhang Ning, la futur lauréate du tournoi et tenante du titre, sur le score 21-19 au troisième set, ndlr) ?
J’étais bien préparée pour cette compétition, mais j’ai mal joué en quart de finale. La fille qui m’avait battue à Beijing a arrêté depuis.

Vous pensez le titre accessible ?
Les adversaires ont changé, les anciennes ne sont plus là. C’est vrai que les Chinoises restent très jeunes et que la Danoise Rasmussen est très forte. Tout dépendra de moi. [...]

Vous ressentez cette impression d’être le fer de lance du badminton français ?
Aujourd’hui, il manque des professionnels et des têtes d’affiches. Brice (Leverdez, n°1 français, ndlr) et Matthieu (Lo Ying Ping, ndlr) ont beaucoup progressé, et je pense que des jeunes arrivent et sont assez remarquables. Il y a un bel avenir. Il faut garder cette bonne base. Le badminton est très peu médiatisé en France à l’inverse du continent asiatique. Paris organise ces championnats, c’est bien pour la communication et la presse. Cela peut permettre d’attirer de nouveaux licenciés malgré le manque de connaissances du haut niveau.

Qu’en est-il justement à propos de ce public français ?
Les Français ont une image pas très professionnelle du badminton. Ils le voient plus comme un sport de loisir. Ce sont surtout les licenciés qui assistent aux matches. Beaucoup de places ont été vendues pour ces championnats et c’est bien pour notre sport. Le public voit bien le jeu, il appréciera la vitesse grâce à la proximité des gradins. La présence de la télévision serait bien pour diffuser les matches à tout le monde (Eurosport est le diffuseur officiel de la compétition, ndlr). Le badminton manque de diffuseurs en France.

En quoi le public français est-il différent du public asiatique ?
Le public français soutient tout le monde. Là-bas, les Asiatiques supportent beaucoup plus leurs joueurs, et rendent donc la tâche des visiteurs beaucoup plus difficile.

Source : sports.fr

20/08/10

LE FOOTBALL ASIATIQUE A L’HONNEUR : JAPON ET COREE DU SUD EN 8E DE FINALE…

 

Après la Corée du Sud, le Japon s’est qualifié pour les 8es. La deuxième fois seulement dans l’histoire de ces deux sélections. Le regard sur ce renouveau d’un spécialiste du foot asiatique.

Quatre équipes asiatiques sur la ligne de départ et deux qualifiées pour les 8es. L’Australie et la Corée du Nord sont restées à quai mais la Corée du Sud et le Japon sont passés, pour la première fois depuis le Mondial 2002 co-organisé par ces deux nations. Ce doublé asiatique inattendu se fait notamment au détriment de deux anciens champions d’Europe, la Grèce et le Danemark. Edouard Dupas, du site footcoreen.com, analyse pour nous le réveil du Levant.

«Edouard Dupas, êtes-vous surpris par la double qualification de la Corée du Sud et du Japon ?
Oui, mais pas pour les mêmes raisons. Au vu de son très bon parcours en qualifications et du jeu qu’elle a montré en matches de préparation, je pensais que la Corée passerait plus brillamment qu’elle ne l’a fait. A l’inverse, je ne donnais pas cher de la peau du Japon que son sélectionneur Takeshi Okada était un peu seul à voir passer. C’est une belle revanche pour lui après toutes les critiques qu’il a enduré avant le tournoi. La victoire initiale sur le Cameroun (1-0) a montré que les Japonais étaient prêts le jour J. Ils ont pris à contre-pied tous les pronostics. Le Japon comme la Corée devancent deux champions d’Europe, Danemark et Grèce, et deux grosses écuries africaines, Cameroun et Nigeria. Chapeau.

Quelles sont les qualités montrées par le foot asiatique pendant cette Coupe du monde selon vous ?
La principale à mes yeux – parce qu’elle a fait la différence – c’est la réussite sur coups de pied arrêtés. La Corée a inscrit 3 de ses 5 buts de cette manière, le Japon 2 de ses 4 réalisations. Aucune autre équipe n’a fait mieux. Autrement, outre les qualités athlétiques des Coréens et beaucoup de précision chez les Japonais, il y a un mélange de discipline collective, d’appétit de réussite, de confiance en soi et une absence absolue de suffisance. A cet égard, on peut regarder l’approche asiatique comme l’antithèse de l’attitude de l’équipe de France… Voyez l’altruisme d’un Honda. Il marque, il fait marquer. Une star au service de l’équipe…

Les sélections coréenne et surtout japonaise ont peu de joueurs évoluant à l’étranger. Est-ce à dire que les championnats locaux progressent et savent retenir leurs talents ?
La K-League est le meilleur championnat asiatique. Quatre clubs coréens étaient cette saison en quarts de finale de la Ligue des champions asiatique. La formation est excellente en Corée. Le niveau est très proche de championnats européens comme les Pays-Bas ou le Portugal. La J-League est un peu moins performante mais c’est une belle réussite économique. D’où l’afflux de joueurs étrangers, beaucoup de Brésiliens notamment. Pour simplifier, je dirais que l’expérience vient au Japon, tandis que la Corée va un peu plus la chercher à l’extérieur, à l’image des Park qui jouent à MU et à Monaco.

En 8es, la Corée et le Japon affronteront des sélections d’Amérique du Sud*. Elles ont peu de références récentes contre ces équipes…
La Corée a joué cinq fois contre l’Uruguay et perdu quatre fois, les deux dernières en 2003 et 2007 à Séoul sur le même score de 0-2. Il y a déjà au six confrontations Paraguay – Japon, assez équilibrées, avec deux victoires pour les Sud-Américains, une pour le Japon, et trois nuls dont le dernier match au Japon (0-0 en 2008). Ce qui est amusant, c’est d’entendre certains commentateurs se lamenter de voir ces affiches inattendues entre sélections dites mineures. Mais le centre de gravité du football ne restera pas éternellement en Europe ! Huh, le sélectionneur de la Corée, dit que le fossé est encore grand entre le football asiatique et ses rivaux. Mais on n’est pas obligé de le croire.»

Recueilli par Jean LE BAIL

* Uruguay – Corée du Sud le samedi 26 juin et Paraguay – Japon le mardi 29 juin.

Source : Le foot se (re)lève à l’est

25/06/10

BEAUX GOSSES ASIATIQUES, SEXY BOYS…

Dans la série « faisons la promotion des asiatiques », à contre-courant de leur caricature, mépris, diabolisation (faites votre choix…) en particulier à la télévision française, aujourd’hui les beaux gosses asiatiques :

Image de prévisualisation YouTube

C’est Made in France…

FELIX WU : PLAINTE CONTRE MOHAMED SIFAOUI…


Plainte pour diffamation (pour ne pas dire racisme)
contre Mohamed Sifaoui…

Félix fait là ce que les associations dites anti-racistes n’ont pas fait …
Voilà une levée du tabou du racisme anti-asiatique jusqu’à maintenant scandaleusement tu,
méprisé, encouragé par certains … relègué au statut de légende urbaine.

Ce Mohamed Sifaoui est définitivement encombrant pour beaucoup de gens.
S’il jouit d’une quasi impunité médiatique, voyons ce que cela donne
face à la Justice française.

Certains devront rendre des comptes quoi qu’il en soit …
C’est Made in France…

Fait écho :
Racisme made in France…
Le droit de propagande…
Félix Wu…

Ce qui fait rire dans l’Arène de France…

 

En bonus :
- L’interview de Félix Wu par France Soir – La vidéo du Parisien qui lui est consacrée – Son passage sur I-Télé




jean's blog |
Agrocarburants, un réel inv... |
Un pékin dans la ville |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Salles la Source - le lien -
| découvrir la nouvelle
| des sujets et des opinions